A M S – Superbe Gala annuel mais le Maire brille par son absence

Comme chaque année, l’Association Musicale et Sportive (1ÈRE Association Sportive Charnaysienne, plus de 400 adhérents) a donné son gala annuel les 15 et 16 Janvier. Ce rendez-vous annuel a été une grande réussite pendant deux soirées, faisant la joie des participants et des personnes qui l’ont préparé ardemment autour de la présidente Marie-Thérèse Thomas.

Lire aussi l’article du JSL : http://c.lejsl.com/edition-macon/2016/01/15/le-gala-de-l-ams-en-ligne-de-mire

Dommage que M. le Maire ne soit pas venu alors qu’en 2014, il expliquait aux associations que leur contribution à la collectivité était si importante que la municipalité les accompagnerait sans cesse ! De nombreuses familles se posent des questions sur le manque d’intérêt des élus pour le monde associatif : que font-ils lors des manifestations importantes ? Ah si … ils présentent leurs vœux aux habitants, alors que le gala était programmé depuis plusieurs mois, mais peut-être que la 1ère association sportive Charnaysienne et les 400 spectateurs présents ce jour-là ne sont pas concernés par les vœux du maire !!!

Les mots ne suffisent pas M. le Maire, il faut également des actes ! Décidément, vous continuez à briller par votre absence aux évènements importants de notre commune.

R.P.

Publicités

Bonne année!!!

Toute l’équipe Bien Vivre à Charnay 2020 vous souhaite la bonne année et que l’année 2016 soit pour vous une année prospère, de santé et de bonheur, pour vous et vos proches.

 

Joyeux Noël

Toute l’équipe Bien Vivre à Charnay 2020 a le plaisir de vous souhaiter un Joyeux Noël. En espérant que vous avez été gâtés par la venue du père Noël, n’oublions pas que ce jour si particulier est un moment rare de l’année pour que chaque famille se réunisse et passe de bons moments conviviaux. Notre association a une pensée profonde envers les personnes qui ce soir se retrouvent seules ou qui se trouvent loin de leurs proches.

Voie CHARNAY / SANCÉ / MÂCON

LE PROJET DE ROUTE « ANDRES / COURTOIS » QUI FACHE LES CHARNAYSIENS

Depuis plusieurs mois, les résidents des quartiers nord ne comprennent plus à quelle sauce l’équipe ANDRES veut les manger !

 

Rappel du contexte

L’abandon du projet Centre Commercial a été suivie d’une remise en cause des plans de circulation préparés de longue date par l’équipe municipale précédente. Suite à une lettre d’information municipale de Juillet 2015, un nouveau tracé provisoire a été défini, suivi d’une expérimentation préparée à la hâte qui met les nerfs des charnaysiens à rude épreuve.

 

Absence de concertation

Il suffit d’écouter les riverains, de lire les publications du Comité d’Intérêt des Quartiers Nord, pour comprendre l’énervement des résidents.

Monsieur le maire, n’est-ce pas vous qui vous étiez engagé à dialoguer avant de décider ?

 

Il n’est pas trop tard

Il est possible encore d’engager une vraie concertation avec les résidents qui vous ferons connaître leurs propositions cohérentes et constructives. Sachez que les élus et colistiers de la liste d’opposition « Bien Vivre à Charnay 2020 » sont prêts à y contribuer.

Obserations d’un charnaysien au conseil municipal de sa commune : Découverte de la méthode ANDRES.

Si comme moi, vous n’êtes pas un professionnel de la politique, mais que vous vous intéressez à ceux qui gouvernent en votre nom, il faut absolument assister au Conseil Municipal de Charnay-Lès-Mâcon. C’est la plupart du temps le lundi à 18h30, à une date connue des élus 2 ou 3 semaines auparavant. Il faut malheureusement questionner un élu, car cette date n’est pas communiquée dans la presse.

Constat fait le lundi 7 Décembre 2015 : toute la communication est verrouillée, grâce à une méthode mise au point par le maire et son équipe.

 

Remarques sur la forme :

Le Conseil Municipal est officiellement ouvert par le Maire et il procède à l’appel. L’instant est solennel, et on se rend compte très rapidement que pour prendre la parole, il faut avoir un micro ouvert.

L’ordre du jour est précédé d’un « monologue » du Maire sur un sujet de son choix, mais souvent les mêmes phrases, les mêmes sont dites et redites, au cas où tout le monde n’aurait pas entendu ! Comme ce n’est pas inscrit à l’ordre du jour, le Maire dit ce qu’il veut, et personne ne peut répondre puisque c’est un « monologue ». Malin ! Il est bien entendu que ce cas de figure ne serait possible dans aucune instance représentative d’une entreprise privée !

Les délais administratifs nous interpellent, mais il faut préalablement connaître le processus de communication.

Les élus de l’opposition ne sont en possession des points qui seront débattus et documents à l’appui que environ 10 jours avant le Conseil Municipal. Des documents, souvent importants, ne sont portés à la connaissance des conseillers municipaux de l’opposition que le soir du Conseil Municipal, et déposé à la place où ils siègent, ce qui ne leur permet pas de pouvoir en discuter avec leurs colistiers

Le compte-rendu du précédent Conseil Municipal du 21 Septembre 2015, qui reprend toutes les interventions faites par le Maire et ses adjoints, les Conseillers Municipaux (surtout ceux de l’opposition), et parfois par certains conseillers de la majorité, n’a été diffusé que le samedi 5 Décembre 2015 à 9H50, soit 11 semaines après cette séance, soit 2 jours avant le Conseil Municipal du 7 Décembre 2015, mais où figure certaines réflexions qui n’ont pas forcément été notées par les colistiers de l’opposition. Pourquoi user de ce droit de véto ? Lorsqu’un élu d’opposition s’étonne sur ce délai, aucune réponse ne lui est donnée, il doit tout simplement accepter sans maugréer et s’incliner !

Les points inscrits à l’ordre du jour sont préparés dans des commissions, et un rapporteur doit les présenter au Conseil Municipal. Il lit et commente un document, qui doit être diffusé aux élus auparavant, idéalement avec l’ordre du jour. Lorsqu’un autre élu d’opposition s’étonne que le texte d’un projet soit diffusé seulement la veille, il n’y a aucune réponse, une nouvelle fois !

A ce moment-là, tout spectateur (même novice) comprend la méthode : dévoiler les informations à la dernière minute pour empêcher toute préparation des élus d’opposition, et quand les questions dérangent, ne pas répondre aux interrogations embarrassantes.

Que de chemin parcouru « en arrière » depuis les belles déclarations de campagne municipale du candidat ANDRES : nous serons à l’écoute, ce sera enfin la démocratie, etc…

 

Observations sur le fond :

Dans son monologue d’introduction, le Maire revient sur un sujet de campagne électorale : l’emprunt indexé sur le franc suisse, appelé « toxique » pour diaboliser le sujet. Bel effet théâtral ! Il en a usé tout au long de sa campagne, c’est son cheval de bataille préféré et il excelle en la matière !

Comme le fond se mêle à la forme, quelques mots pour aider à comprendre.

Charnay-Lès-Mâcon est effectivement une des 900 communes à avoir contracté un tel emprunt dans le passé qui, avec le recul, n’était pas une bonne opération, car indexé sur le taux de change du franc suisse, donc variable. Le décrochage de change voulu par la Suisse pour sa monnaie a mis en difficulté des emprunteurs du « monde entier », et donc aussi 900 communes en France. Charnay-Lès-Mâcon n’était donc pas un « cas isolé », et l’emprunt a servi à la construction du Centre de Loisirs il y a plus de 10 ans.

Monsieur ANDRES siégeait au Conseil Municipal avec d’autres personnes de sa majorité actuelle lorsque la construction du Centre de Loisirs a été votée, y compris pour le mode de financement, par lui-même et ses colistiers de l’époque. S’offusquer aujourd’hui de cette situation comme une vierge effarouchée est du cynisme, et de la malhonnêteté intellectuelle. Interpelé par plusieurs élus de l’opposition, la réponse a été la même : pas de réponse !

Cet article doit pouvoir compléter les informations qui paraissent partiellement dans la presse, mais surtout, il doit inciter les charnaysiens à venir assister au Conseil Municipal de leur commune. Sachons comment nous gouvernent ceux qui ont été élus, et faisons-nous notre propre opinion pour demander des comptes. Quoiqu’il en soit, les élus et colistiers de la liste d’opposition « Bien Vivre à Charnay 2020 » ne manquerons pas de tenir informé les charnaysiens.

 

RP

Magnifique spectacle inaugural des Vendanges de L’humour à CHARNAY

MAIS MONSIEUR LE MAIRE N’EN PREND PAS LA MESURE

Le 6 Novembre à 20h30, nous avons eu le plaisir d’assister parmi 700 personnes à la soirée de lancement des Vendanges de l’Humour, pour la première fois à Charnay-lès-Mâcon, Salle de la Verchère.

Le spectacle fut précédé par un cocktail de bienvenue à l’attention des partenaires. En réponse au discours de l’organisateur, il y eu quelques mots d’accueil par le Maire … non pardon, il était absent … par Catherine FEYEUX.

En première partie, les 700 spectateurs ont découvert une jeune talent Elodie Arnould, suivie d’Artus, artiste remarqué dans « on ne demande qu’à en rire » sur France 2, et qui a très rapidement acquis son auditoire.

Pendant près d’un an, les membres de l’association font le tour de France à la recherche des jeunes talents, et leur sélection est présentée aux spectacles du Festival. Les 3 lauréats reviennent l’année suivante pour se produire. A noter également que sur chaque place vendue, un euro est reversé au Service Pédiatrique de l’Hôpital de MACON, ceci permet au clown Choudoudou d’intervenir auprès des enfants MALADES pour les distraire.

Depuis 18 ans, ce festival a su se forger un nom, et c’était un honneur qu’il marque son ouverture à Charnay. Il faudra l’expliquer à Monsieur le Maire.

Conseil municipal du 23 mars 2015 – Intervention de Frédéric BREUIL au sujet du budget primitif

« Monsieur Le Maire arrêtez de ne faire que de la politique politicienne en noircissant volontairement la situation de la ville et surtout en répétant à qui veux l’entendre que tous vos malheurs sont les conséquences de la gestion de l’équipe précédente.

Vous n’êtes plus en campagne électorale !

Il y a un an lorsque vous vous êtes installé dans le fauteuil de Maire, la situation globale de la ville était bonne :

-une trésorerie de plus d’un million d’euros

-un budget de fonctionnement extrêmement bas (le plus bas du département ramené au nombre d’habitants et parmi les 120 premières communes de France ), preuve d’une excellente maîtrise des dépenses

-un plan de rénovation du réseau d’assainissement en place pour 10 ans avec un budget de 5 millions € financé sur le budget d’assainissement

-un désendettement substantiel de la ville ( 1,5 millions € sur le dernier mandat) pour faire face en cas de coup dur et recourir à l’emprunt si nécessaire

-des équipements neufs ou en parfait état, un réseau routier entretenu et modernisé (ronds points , voiries nouvelles) grâce à une politique d’investissement volontariste ( 24 millions d’euros sur les deux derniers mandats)

-un développement économique en plein essor grâce notamment au transfert de Carrefour et à la venue de nouvelles enseignes à proximité avec d’importantes ressources nouvelles pour la ville ( taxe d’aménagement de 450 000 € pour Carrefour)

-une politique de logement ambitieuse et maitrisée en phase avec le plan local de l’habitat de l’agglo et vecteur de ressources nouvelles pour la ville (taxes d’aménagement et foncière )

Dès votre arrivée vous avez fait trois erreurs majeures sur les trois premiers dossiers passés entre vos mains :

-vous avez réglé à la ville de Mâcon la facture des pénalités sur le transfert des effluents dans le réseau de la ville-centre d’un montant de 242 000 € avant même de négocier la convention dénoncée aujourd’hui , preuve que ces pénalités n’étaient pas justifiées. Il fallait négocier et ne pas payer comme nous vous l’avions suggéré.

-vous avez tardé à renégocier l’emprunt à risque alors que le dossier était prêt à votre arrivée : vous avez saisi la SFIL seulement en décembre 2014 et entre temps le franc suisse a flambé par rapport à l’euro et nous oblige à rembourser aujourd’hui 78 000 € d’intérêts supplémentaires

-vous avez stoppé net le développement économique de la ville avec un manque à gagner de 450 000 € suite au non-transfert du Carrefour .

Si l’on ajoute la révision du PLU ( 41 000 €)et l’audit financier ( 20 000 €)inutiles tous les deux , ce ne sont pas moins de 830 000 € de perdus pour la ville à cause de votre gestion hasardeuse des dossiers.

Alors que parallèlement vous demandez aux charnaysiennes et charnaysiens de se serrer la ceinture en augmentant de 5% les impôts locaux et vous étranglez les associations en réduisant de 38 % leurs subventions et en leurs refusant toute aide matérielle.

Vous n’avez en plus aucune proposition pour augmenter les ressources de la ville ni aucun projet de mandature !

C’EST INACCEPTABLE ! »

Rencontre du 14/12/2014 avec les Charnaysiens sur la place du marché

3

1

L’association Bien vivre à Charnay 2020 veut tout d’abord remercier l’ensemble des Charnaysiens d’avoir pris de leur temps ce matin en venant s’arrêter à notre stand sur la place du marché. Cette action que l’on a souhaitée conviviale a permis :

  • de solidifier la légitimité de Frédéric BREUIL dans le paysage politique local.
  • de permettre à Frédéric BREUIL, sérieux dans son rôle de leader de l’opposition au Conseil municipal, de prendre connaissance de vos craintes et de répondre à vos questions qui demeurent sans réponse.
  • de permettre aux personnes qui se reconnaissent dans les idées de Frédéric BREUIL de pouvoir adhérer à l’association. Ainsi, en souhaitant développer votre ville et pérenniser votre qualité de vie, votre adhésion permet de contribuer à la construction du Charnay de demain. Une ville dynamique, où il fait bon de vivre.

 

Nous voulons aussi saluer les commerçants installés sur la place du marché car ils sont apporteurs de vie et d’économie dans notre ville.

Nous voulons travailler avec vous pour porter une alternative visionnaire pour faire battre plus haut et plus fort le cœur de notre ville !

CHARNAY en danger

 

Depuis 6 mois, la politique de Monsieur ANDRES met en péril l’avenir de notre ville:

  • le retrait du permis de construire du nouveau Carrefour a été suivi d’un recours du groupe Labruyère au tribunal administratif.
    La fragilité des motifs du retrait risque de coûter très cher à la ville. En effet, nous pourrions être contraints de rembourser au promoteur la totalité des frais engagés soit plusieurs centaines de milliers d’euros. L’avenir du Carrefour actuel pourrait également être fortement compromis.
  • un contournement routier prévu au cœur des quartiers Petits Champs, La Ronze, Malcus avec des milliers de véhicules chaque jour et des nuisances bien supérieures à celles du Carrefour envisagé. Le sacrifice en règle des zones d’habitat futures : qui viendra habiter entre une déviation et l’autoroute ? Comment financer cette coûteuse infrastructure ? Comment compenser la perte des ressources financières escomptées sur les habitations futures ?
  • une convention d’assainissement ruineuse avec Mâcon non renégociée : après avoir réglé à tort la première facture, la majorité municipale ne fait rien pour stopper l’hémorragie financière
  • des dépenses inutiles : une modification obscure du PLU lancée, un audit financier commandé malgré l’objectivité du rapport de la Chambre Régionale des Comptes
  • pas de vision ni de projet pour maintenir l’attractivité de notre ville et préparer l’avenir.

Attention, CHARNAY est en danger !

Frédéric BREUIL, leader du groupe d’opposition Bien Vivre à Charnay

Le 14/11/2014, conférence de presse

 

L’Association Bien Vivre à Charnay 2020 organise sa deuxième conférence de presse Vendredi 14 novembre 2014 à 18h30.

Loïc Brasseur, Président de l’Association et Frédéric Breuil présenteront les rôles et les missions de l’Association, son comité de direction et ses prochaines actions.

Frédéric Breuil terminera cette conférence par une analyse de la vie sociale charnaysienne de ces six derniers mois.