Municipalité de Charnay – Bilan à mi-mandat

En mars 2014, le choix des électeurs s’est porté sur Monsieur ANDRES et sa liste AGIR OU L’ON VIT. 3 ans plus tard, il est légitime que les membres de l’association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 dressent le bilan. Il ne s’agit pas de détailler minutieusement les abandons de promesses électorales, mais de faire un focus sur certains points qui nous semblent essentiels pour l’amélioration de la vie des Charnaysiens.

RAPPEL DE QUELQUES PROMESSES DE CAMPAGNE DE M. ANDRES

  1. Une gestion responsable et maitrisée des finances communales
  2. Refuser l’hypermarché
  3. Contre les décisions à la hussarde : valoriser l’écoute et la consultation
  4. Communiquer en toute objectivité, restaurer la démocratie locale
  5. Penser d’abord et construire le futur de la commune
  6. Nous élaborerons notre politique culturelle en concertation avec les associations

VIE DES ASSOCIATIONS

Une brève discussion avec des responsables ou des parents suffit pour se rendre compte d’un profond mécontentement. Certes, les activités continuent, malgré des subventions en baisse, mais ce qui est ressenti le plus durement, c’est la perte du naturel et convivial avec la mairie.

Contrairement aux promesses (3)  (4) et (6), l’absence de concertation est latente. Prenons pour exemple la date pour la  journée des associations : elle a été imposée à une période improbable contre l’avis de tous, puis remise à la date habituelle suite à l’échec de l’évènement, tel qu’annocé par les principaux intéressés ! Second aspect de cette difficile collaboration, c’ est l’absence de soutien matériel, devenant un poids très lourd pour chaque manifestation. A l’exception du gala annuel car la ville est partenaire, l’aide est généralement refusée pour tous les autres évènements d’une majorité d’associations. Pour déplacer du matériel lourd, les parents doivent imaginer des solutions « acrobatiques », indignes pour une commune comme Charnay. A ce titre, plus personne ne comprend le rôle de l’OMS.

Dernier aspect de la vie associative qui est très mal vécu : le manque de considération. Certes, le discours officiel est toujours avenant, mais la présence du maire ou de son représentant aux principales manifestations est très aléatoire. Leur absence est très mal ressentie par les animateurs et les parents. Le Gala annuel de la principale association suffira comme exemple.

Comment en est-on arrivé là, alors que les associations sont le principal vecteur de vie au sein d’une commune !

ECONOMIE

« Un projet et une méthode qui font la différence » était la phrase choc de la liste AGIR OU L’ON VIT. En réalité depuis 3 ans, pour la vie économique dans notre commune, il n’y a eu ni projet, ni méthode !

  1. L’article « Prissé qui rit et Charnay qui pleure » publié en Oct 2016 (à relire sur le blog) résumait parfaitement la situation.

En cassant le projet d’hypermarché, la promesse de campagne (2) fut rapidement exécutée, mais sans projet de substitution pour dynamiser les activités de la commune, en donnant une vision à moyen et long terme. Nous en aurions bien besoin pour nos jeunes et pour soulager le budget de la commune ! Le contexte économique réduit les marges financières, mais pas au point de sonner le glas à chaque discours, avec en complément la ritournelle sur le prêt « toxique ». Si le contexte était si dramatique, la commune pourrait-elle continuer à s’endetter, engendrer les travaux sur l’assainissement sans discuter les conditions, ou encore déplacer le monument aux morts ?

Pour une politique économique et sociale sérieuse, les entreprises de la commune peuvent être de solides partenaires, à condition d’être à l’écoute et d’engager des actions qui s’inscrivent sur la durée. Par exemple, nous avons été alertés par des entreprises ou des artistes très impactés par des travaux de voirie ; leurs demandes auprès de la mairie sont restées sans réponses. Est-ce une bonne manière d’aider les acteurs économiques ? Promesse (3) non tenue. Où en sont les annonces faites lors des vœux aux entreprises ? Petit-déjeuner des entreprises, aide à l’emploi… Pour rappel : BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 s’est proposé pour y participer.

  1. Logements sociaux

En 2014, la liste AGIR OU L’ON VIT insistait sur le manque de 529 logements sociaux pour être conforme aux contraintes légales. Confrontée aux réalités des subventions indispensables aux investissements sociaux, mais aussi au trop plein de logement dans le mâconnais, l’équipe municipale change de discours. En modifiant le périmètre de référence, pour ne plus parler de Charnay, mais de l’agglomération Mâcon-Charnay, la majorité change « subtilement » son discours, pour ne pas devoir reconnaitre ses erreurs de campagne électorale !

VIE AU QUOTIDIEN

Au-delà des stratégies politiques, les Charnaysiens aiment leur commune et s’inquiètent  des dérives constatées au quotidien.

  1. L’entretien des espaces verts s’est dégradé

Les élus de BIEN VIVRE A CHARNAY ainsi que les membres de l’association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 ont régulièrement interpelé l’équipe municipale, sans succès, sinon un effort de communication dans la revue municipale, mais rien n’a changé. Charnay ne se limite pas à la seule rue de la Coupée ! Tous les espaces verts méritent d’être entretenus, non seulement pour les Charnaysiens, mais aussi pour les touristes (par exemple, ceux de la route des vins) qui ne reviendront pas s’ils gardent une mauvaise impression. Le personnel des services techniques n’est pas en cause ; c’est un manque de volonté politique des élus en charge de ce sujet, un manque de méthode et de suivi.

  1. Circulation rue de la Coupée

Objectivement, l’augmentation des flux de circulation énerve tous les Charnaysiens. Les solutions actuelles ne peuvent être que provisoires. La sécurité routière est une cause nationale, mais elle commence au niveau local, par exemple avec des passages piétons placés correctement, et lorsque des nouvelles règles de priorité non naturelles sont instaurées, il faut les rendre très visibles. Quand sera installé le radar pédagogique promis par Monsieur le Maire ? Il faut du suivi dans les actions, et non se limiter aux seuls problèmes de stationnement.

  1. La sécurité des Charnaysiens

La police municipale joue un rôle important, et les Charnaysiens se rendent compte de l’investissement humain nécessaire pour remplir parfaitement une telle mission. Après un long feuilleton commencé au Conseil Municipal de Septembre 2015, enfin, Charnay a son 2ème policier municipal. Parmi les actions anciennes, qu’en est-il de VOISINS VIGILANTS ? Voilà une action citoyenne, qui renforce les liens de la communauté, qui ne coûte quasiment rien à la commune, mais elle est totalement délaissée par l’équipe municipale. Selon les habitants qui s’y sont investis, il n’y a eu qu’une seule réunion au cours des deux dernières années. Les élus ont-ils décidé d’arrêter VOISINS VIGILANTS ?

  1. Organisation chaotique des évènements

Les Charnaysiens apprécient les évènements culturels qui leur sont proposés, mais ceux qui préparent la communication devraient au minimum vérifier les informations pour éviter la succession d’incidents, quant aux élus, ils devraient donner l’exemple  : numéro de téléphone erroné dans le bulletin municipal (garagiste de Louhans dérangé à maintes reprises), autre numéro faux communiqué dans une publicité de la presse internet (particulier étranger à l’évènement, très énervé par les appels incessants), Ticket Net impossible à joindre. Quand on appelle la mairie, il faut laisser ses coordonnées pour être rappelé, mais personne ne rappelle ! On renouvelle l’appel pour avoir enfin une validation de la réservation. Cependant, le jour du concert, ceux qui ont réservé n’ont pas la priorité aux entrées, et donc perdent les meilleures places, sans parler d’élus qui bénéficient d’un coupe-fil. L’erreur est humaine, mais une telle accumulation démontre un amateurisme certain.

ZOOM SUR LE DEPLACEMENT DU MONUMENT AU MORT

Ce sujet a tellement surpris, qu’il mérite un chapitre à lui seul, car beaucoup de Charnaysiens sont en colère. Est-ce normal d’engager de telles dépenses quand on martèle à chaque réunion que les finances de la commune sont dans un état catastrophique ? Est-ce normal de découvrir les détails de ce vaste projet par la presse ?

Oui, l’ancien emplacement du monument aux morts était problématique, mais au point d’engager 90 500 € ? Même si une part est financée par des subventions extérieures, il y a des travaux en régie par les services techniques dont le coût n’est pas communiqué.

Second aspect inacceptable : l’absence d’information préalable. Le projet détaillé n’a pas été soumis pour avis aux conseillers municipaux. Faut-il souligner que le monument aux morts est un sujet empreint d’émotions, de gravité, et qui nous concerne tous. Avant d’engager la commune de manière irréversible, le présenter pour avis aux Charnaysiens eu été une excellente idée car enfin, même un chef de projet débutant comprend que pour obtenir l’adhésion, il faut susciter la participation.

Plus anecdotique, nous apprenons aussi par voie de presse, que pour Monsieur le maire, cette place est désormais « le centre-ville de la commune avec des commerces de proximité ». Étonnante affirmation alors que cette place est proche des limites de Mâcon, et que les commerces sont éloignés ! Un projet alternatif aurait pu placer le monument au mort à proximité de l’Église du Sacré Cœur, véritable cœur de notre commune, mais a-t-on eu l’idée de présenter des projets alternatifs aux Charnaysiens ?

Au total, pas moins de 4 promesses de campagne n’ont pas été respectées : (1), (3), (4) et (5).

A SUIVRE…

La commune fonctionne, grâce notamment à ses services techniques et administratifs. Le rôle de l’opposition est de mettre en évidence les écarts avec les promesses, les fonctionnements chaotiques, pour que l’équipe municipale corrige son action dans l’intérêt des Charnaysiens, mais peut-elle se remettre en cause ?

Les membres de BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 sont disponibles pour aider à construire le futur de la commune (promesse de campagne (5)), et sont à l’écoute des Charnaysiens qui tiennent à partager leurs propositions ou à signaler des dysfonctionnements récurrents, avec l’assistance (si nécessaire) d’une caméra de BVC2020TV. Afin de recueillir l’avis des Charnaysiens, nous soumettons sur le blog un questionnaire de satisfaction anonyme, avec restitution ultérieure des résultats.

 

RP pour BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

 

A suivre nos articles, nos vidéos et notre actualité sur :

 

Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com

Notre profil Facebook : Bien Vivre à Charnay 2020

 

Publicités

Retour sur les voeux de la municipalité de Charnay

.

C’est une belle coutume ancrée dans nos communes : le maire et son conseil municipal présentent leurs vœux aux habitants. Janvier 2017 n’a pas manqué à la tradition à Charnay-lès-Mâcon, et la dernière semaine fut marquée par 2 temps forts : le 16, les vœux aux entreprises, et le 20, les vœux à la population. Un constat s’impose sur ces deux évènements : un manque de dynamisme et de renouveau.

.

VŒUX AUX ACTEURS ECONOMIQUES DE CHARNAY

Alors que les chefs d’entreprise vivent dans le concret, pour pérenniser leurs entreprises, se développer, et donc, recruter, le discours qui leur a été tenu donnait dans les généralités et les bonnes intentions. Il aurait été apprécié, pour commencer, de donner le nombre de commerces et d’entreprises présentes sur la commune. L’auditoire aurait aussi aimé connaître le nombre de salariés à Charnay et son évolution au cours des 5 dernières années. Côté fiscalité, toutes les personnes présentes ont été sensibles à l’annonce d’une correction à venir sur le calcul de la CFE, même s’il eut été plus sage de ne pas l’augmenter fortement en 2016. Outil majeur pour le développement de l’entreprise et sa compétitivité, le haut débit n’a pas échappé aux débats, mais la seule annonce concrète des 32 000 prises par an ne concerne que le secteur rural, donc pas Charnay ; il faudra donc encore attendre pour connaître les projets de la commune.

A noter cependant que très récemment, la déléguée régionale d’une grande société de télécommunication déclarait  que des études seront lancées en 2017 pour le développement de la fibre à Charnay.

Très bonne idée de relancer les petits déjeuners d’entreprise, puisqu’ils ont été très utiles avant 2014, mais la seule véritable nouveauté concernait l’aide à l’emploi, en créant un point rencontre emploi-entreprise pour les jeunes en recherche d’emploi. Une question se pose : comment ne pas faire doublon avec Pôle Emploi ? François Fillon, le candidat de la Droite aux élections présidentielles a déjà présenté son programme pour donner aux entreprises les moyens de se développer. Cependant, ceci ne doit pas engendrer une passivité auprès des organismes locaux, et toutes les entités politiquement responsables doivent être concernées. En effet, les PMI peinent à trouver des salariés car

  • les métiers de production sont peu valorisés,
  • quand il y a des candidats, ces derniers manquent souvent de qualifications adaptées,
  • des institutions en charge d’emploi sont peu efficaces,
  • de nombreux aspects de la législation freinent l’embauche, perçue aussi comme un risque.

A savoir aussi que la gestion des salariés peut être vécue comme une source de problèmes qui n’encourage pas les chefs d’entreprise à recruter. Consciente des enjeux, l’association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 se déclare prête à participer à un véritable plan d’action au sein de ce nouveau point emploi avec la majorité municipale.

.

VŒUX A LA POPULATION

Avant d’évoquer le contenu, quelques mots sur la forme. Lorsqu’un maire présente ses vœux à la population, il y associe généralement son conseil municipal, et tout au moins sa majorité. Pas à Charnay !   Monsieur le maire restera seul devant les Charnaysiennes et les Charnaysiens. C’est une erreur de communication qui ne donne pas l’image d’une équipe unie.     

Pour le contenu, rien de neuf : encore des arguments de campagne électorale des municipales de  2014 : la reprise en main de la situation économique désastreuse, l’aménagement de la rue de La Coupée, ou encore la construction des logements sociaux. Trois ans plus tard, il est temps, Monsieur le maire, d’assumer les résultats de votre politique. L’excuse de l’héritage est dépassée, sinon, c’est faire du Hollandisme à Charnay !

La situation économique en 2017 est le résultat des décisions de l’actuelle majorité.  

Concernant les logements sociaux, il serait utile d’expliquer aux Charnaysiens les véritables freins. Certes, Charnay n’est pas au quota imposé par l’Etat et doit s’acquitter d’une pénalité de 30 200 €, (et non 35 000 € comme déclaré), mais un financement de l’Etat est indispensable. Venant au compte-goutte, même un maire très volontariste ne peut pas répondre rapidement aux contraintes.

Pour terminer avec l’aménagement du territoire, les Charnaysiens ont été très surpris par le discours très énigmatique sur le Medic Center, alors que dès le lendemain, la presse expliquait tout en détail : l’origine du projet en 2008, la livraison prévue en Juin 2017, et les modalités de travail prévue avec les professionnels de la santé.

Les vœux restent néanmoins un moment de convivialité partagée, et BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 s’y associe, pour souhaiter aux Charnaysiens le meilleur pour 2017.

 

RP pour BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

A suivre nos articles et notre actualité sur :
Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com
Notre profil Facebook : Bien Vivre à Charnay 2020

Suite aux Primaires de La Droite et du Centre, BVC2020 informe les Charnaysiens

.

Depuis sa création, BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 veut faciliter les relations entre les citoyens et les politiques. Voici donc une synthèse du premier Conseil National des Républicains de l’année 2017 qui a eu lieu à Paris le samedi 14 Janvier. Florian DUVERNAY, Vice-Président de BIEN VIVRE A CHARNAY 2020, également Responsable Départemental des Jeunes Républicains de Saône-et-Loire y était présent.

.

La journée était organisée en 2 grandes parties : les votes statutaires, et les prises de parole, dont le discours de François Fillon.

Après l’ouverture du Conseil National par Luc CHATEL (Président du Conseil National), il y a eu le vote du budget de 2017 puis des listes des candidats investis aux élections législatives.

Concernant la Saône et Loire,

La 1ère circonscription (région Mâconnaise) : Jean-Patrick COURTOIS

La 2ème circonscription (région du Charollais et Brionnais) : Josiane CORNELOUP

La 3ème circonscription (Autun – Le Creusot) : Catherine AMIOT

La 4ème circonscription (région de la Bresse) : Stéphane GROS

La 5ème circonscription (Chalon – Montceau) : Gilles PLATRET

.

Les prises de parole ont ensuite succédé aux votes. Valérie PECRESSE, Laurent WAUQUIEZ ou encore Jean-Pierre RAFFARIN, ont tous eu des discours de rassemblement, pour suivre le vainqueur de la Primaire de la Droite et du Centre pour l’élection présidentielle de 2017.

La journée s’est terminée avec le discours de François Fillon.  Citant la proposition de Manuel VALLS sur le rétablissement des heures supplémentaires, alors qu’il en était un adversaire farouche, François Fillon a mis en garde son auditoire sur les propositions démagogiques. Il a également alerté sur les conséquences que pourraient avoir la dépénalisation du cannabis, voulue par certains candidats. L’emploi sera la priorité sociale car avec 1 199 400 demandeurs d’emplois supplémentaires entre 2012 et 2016, le pouvoir socialiste a démontré son incapacité à redonner du travail aux français.

A l’approche des élections présidentielles et législatives, de nombreux Charnaysiens nous ont fait part de leurs inquiétudes sur certaines propositions des candidats déclarés. Pour y répondre, BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 organisera bientôt un évènement, pour tenter de remédier à cette inquiétude en créant un lien entre le citoyen et le candidat qui représentera la Droite et le Centre Droit aux présidentielles.

Seul, rien n’est possible, alors qu’ensemble…

A très bientôt pour de nouvelles informations !

 

 

FD pour BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

A suivre nos articles et notre actualité sur :
Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com
Notre profil Facebook : Bien Vivre à Charnay 2020

Bien Vivre à Charnay 2020, sa contribution aux Primaires à Charnay

.

Pour une première primaire à droite, ce fut un franc succès ! Les Français et les observateurs de la vie politique se souviendront du succès des Primaires de la Droite et du Centre de l’année 2016 !

.

Bravo aux organisateurs nationaux, et aux relais départementaux !

Il fallait tout d’abord définir les règles, puis organiser les débats qui ont permis aux français de connaitre les programmes et de choisir en toute connaissance. La satisfaction des français a pu s’apprécier par une très forte participation. Les candidats se sont comportés avec honneur et respect, donnant ainsi une forte légitimité au vainqueur François FILLON qui sera le candidat de la Droite Républicaine à la Présidence de la République en 2017.

.

L’enjeu

Il était très important : choisir le représentant de la Droite et du Centre pour préparer et gagner l’alternance dans notre pays aux présidentielles des 23 Avril / 7 Mai 2017. Les législatives des 11 et 18 Juin seront une suite logique pour le nouveau Président. Le redressement de notre pays passera par-là.

Représentant la Droite Républicaine et le Centre à Charnay, BVC2020 se devait naturellement de promouvoir la préparation des primaires et d’y participer.  Il en sera également ainsi aux présidentielles.

.

Mission accomplie !

Avec Florian Duvernay (Responsable Départemental des jeunes  Républicains), avec les élus d’opposition Bien Vivre à Charnay au Conseil Municipal, ainsi que les membres de l’association Bien Vivre à Charnay 2020, tous ont contribué au bon déroulement des 2 scrutins et au succès de la Primaire.

.

.

R.P. pour l’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

A suivre nos articles et notre actualité sur :

Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com

Notre profil Facebook : Bien Vivre à Charnay 2020

Le double jeu de Monsieur Le Maire

 

Le conseil d’administration du SDIS a finalement décidé de … ne rien décider ce lundi 7 Novembre concernant le maintien ou la fermeture de la caserne de Charnay. Certes, mais quelle avalanche d’informations soudaines ces derniers jours, avec une seule certitude ; la mairie était informée.

Les charnaysiens sont scandalisés de l’apprendre par la presse !

Depuis plus d’un mois, des discussions avaient lieu sur l’avenir de 5 casernes, dont celle de Charnay, sans que ni les élus, ni la population n’en soient informés. Les autres communes se sont mieux défendues : Blanzy et Crissey conservent leur caserne de pompiers, grâces notamment aux élus et la population qui ont manifesté le 30 Octobre pour défendre leurs centres de secours. Cela ne risquait pas d’arriver à Charnay, étant donné que cette information est restée confidentielle.

On apprend que le 10 Octobre, Monsieur le Maire a écrit au président du SDIS pour lui faire part de « son désaccord » face au projet de fermeture. Pourquoi dès lors ne pas alerter les élus ?

Les explications laborieuses données par le maire au Conseil Municipal du 7 Nov. n’ont pas permis de comprendre ce manque de communication, et il reste une impression de non-dit. Soit on est contre, et il faut se battre, avec les élus, en associant les charnaysiens, soit on est d’accord, et on laisse faire. Le constat d’aujourd’hui, c’est à minima un double jeu. Contrairement à vos déclarations dans la presse et au Conseil Municipal, Monsieur le maire, c’est bien à vous de faire connaître une décision négative pour la commune.

En 2014, les mots « dévouement », « honnêteté », ou encore « transparence » faisaient partis de vos belles promesses inscrites sur votre charte de gouvernance. Pourtant, après un peu plus de 2 ans, elles semblent désormais bien loin pour les charnaysiens.

Ce manque de communication, propre à votre majorité, n’est-il pas simplement dû aux différents mandats que possèdent certains de vos amis les plus proches ?

De toute évidence Monsieur le maire, vous n’êtes pas un bon avocat pour notre commune !

.

.

R.P. pour l’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

A suivre nos articles et notre actualité sur :

Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com
Notre profil Facebook : Bien Vivre à Charnay 2020

Travaux, travaux, travaux … à Charnay

.

Par communiqué de presse de la Mairie de Charnay-lès-Mâcon, nous apprenons que « dans le cadre de son schéma directeur d’assainissement, la ville de Charnay poursuit son calendrier d’investissement en procédant à de nouveaux travaux d’assainissement », notamment rue des Petits Champs.

Soit…

Mais à la lecture du magazine municipal n°125 les Charnaysiennes et les Charnaysiens découvrent que des travaux de voirie – pose de bordures en béton et création d’un ralentisseur – ont (déjà) été réalisés…rue des Petits Champs !

Quelle cohérence ! Bien évidemment, des travaux sont nécessaires pour entretenir, mais n’aurait-il pas été plus judicieux d’attendre la réalisation des travaux d’assainissement avant de poser ces bordures ?

Il nous faut néanmoins souligner un aspect positif : le cheminement doux permettra aux piétons de profiter d’une large et belle vue sur le chantier !

De même, vous pouvez admirer en toute tranquillité les bouchons Grande rue de la Coupée – bientôt aussi célèbres que les Bouchons Lyonnais. Sauf que ces derniers sont gastronomiques…

Mais prenons garde aux véhicules qui stationnent sur les passages protégés.

Quoique… passages protégés ?  Non, puisqu’il n’y a plus de bordures.

Charnay, un chantier jamais égalé !

.

Q.R pour l’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

A suivre nos articles et notre actualité sur :

Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com
Notre profil Facebook : Bien vivre à Charnay 2020

BVC2020 continue d’informer les Charnaysiens

.

Les médias donnent enfin des infos sur le vote. BVC2020 veut résumer l’essentiel pour ses lecteurs.

Rappelons les dates : 1er tour le 20 Novembre, et 2ème tour le 27 novembre

7 candidats : N Sarkozy, JF Poisson, B Le Maire, N Kosciusko-Morizet, A Juppé, F Fillon, JF Copé

Qui peut voter : tous, sans condition d’adhésion à un parti ; c’est une primaire ouverte.

Il faut toutefois être inscrit sur une liste électorale au 31 décembre 2015.

Avant de voter, il faudra signer la charte de l’alternance : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France » (selon BFMTV).

La participation aux frais s’élève à 2€ à chacun des tours. Pas de chèque, pas de CB, uniquement de l’argent liquide.

Pas de procuration ; il faut être physiquement présent, et se munir de sa carte d’électeur ainsi que d’une pièce d’identité.

Horaires : de 8h à 19h

Ce sont les nouveaux horaires dorénavant applicables à toutes les élections en France, villes et campagne.

Bureaux de vote : 86 en Saône et Loire, dont 19 dans le mâconnais.

Les bureaux de Charnay seront à la salle de Champgrenon.

Pour être certain de connaître son bureau de vote, on peut le vérifier en se connectant à :

www.primaire2016.org/ou-voter

Les primaires de la droite et du centre sont un évènement important pour préparer l’alternance dans notre pays avec les présidentielles les 23 Avril / 7 Mai. Les législatives suivront les 11 et 18 Juin.

Issu de la seule liste de la droite républicaine et du centre aux dernières municipales de Charnay, BVC2020 se doit naturellement de promouvoir la préparation et le bon déroulement de cet événement national.

.

R.P. pour l’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

A suivre nos articles et notre actualité sur :
Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com
Notre profil Facebook : Bien Vivre à Charnay 2020

Charnay-Lès-Mâcon : Le « village gaulois » en Saône-et-Loire ?

« Agir où l’on vit » : ci-gît la belle promesse du candidat devenu Maire.

Hier, il s’agissait de bâtir « ensemble, en toute indépendance, l’avenir de notre cité« .

Mais, aujourd’hui, cette indépendance signifierait-elle un désintérêt pour ce qui se passe en dehors de la commune ?  Si nous savons que Monsieur le Maire ne sera pas candidat à la présidence de la CAMVAL en 2017, nous pouvons nous demander si ce dernier s’intéresse aux affaires départementales ?

Alors qu’André Accary, Président du Conseil départemental de Saône-et-Loire organisait une « rencontre des territoires » le 8 septembre dernier, en présence des Maires du Département, et de Monsieur le Préfet, aucun membre de la Majorité municipale n’était présent…

« Les Charnaysiens attendent que leur commune réponde à leurs attentes sociales« .

Il nous sera répondu : projet du pôle santé.

Mais l’annonce d’un prochain appel à projets pour la création de 3 Petites Unités de Vie ou le développement de la télémédecine ne seraient pas suffisamment jugés comme étant des « attentes sociales » ?

L’agriculture… mais encore ?

Le quartier Petits-Champs- La Ronze-Malcus comptera quatre hectares qui seront rendus à l’agriculture.

Il a été annoncé jeudi 8 septembre  la reconstruction du Laboratoire Départemental d’Analyses et l’adhésion du Département à la plateforme Agrilocal, afin de développer les circuits courts.

La encore, où est le Maire ou ses représentants?

Alors, si l’on agissait où l’on vit, dans son environnement ?

Il ne suffit pas de se contenter de tenir des réunions publiques d’autosatisfaction, tout en ressassant les mêmes arguments.

L’équipe « Agir où l’on vit » voulait « garder le cap« .

Mais un capitaine qui se respecte se doit toujours d’avoir un œil sur ce qui l’entoure…


Q.R. pour l’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020
A suivre nos articles et notre actualité sur :
Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com
Notre profil facebook : Bien Vivre à Charnay 2020

Quelle rentrée nous préparez-vous pour Charnay, Monsieur le Maire?

 

Pour la plupart de nos concitoyens, Septembre signifie une nouvelle année : scolaire, activités familiales et/ou sportives. A l’instar des résolutions du 1er Janvier, chacun veut aborder cette nouvelle période du calendrier positivement, avec une énergie regonflée par la période estivale. En est-il de même pour l’équipe municipale ? C’est la question que se posent les charnaysiens.

Les réunions publiques d’autosatisfaction de Mai / Juin 2016 n’ont rien changé (à lire les articles précédents). Les charnaysiens sont déçus par :

  • les promesses non réalisées au cours des 2 dernières années : ce n’est plus crédible de parler de l‘héritage financier, l’emprunt toxique voté par de nombreux conseillers de la majorité le moment venu, arrêtons les envolées lyriques (qui ne font plaisir qu’à celui qui parle) et mettons-nous au travail
  • le désintéressement de l’équipe municipale pour les associations
  • la dégradation continue de l’image de Charnay
  • le manque d’écoute de l’équipe municipale lorsqu’un problème est signalé

 

Dégradation de l’image de Charnay

Déjà constaté en 2015, la situation a continué de se dégrader en 2016. Les charnaysiens le regrettent tout au long de l’année, mais c’est encore plus dommageable en période estivale, car les touristes repartent sans avoir envie de revenir. Plus concrètement, c’est l’entretien des espaces vert qui a fait défaut. Ce point a été signalé par une élue de BIEN VIVRE CHARNAY lors du Conseil Municipal du 5 Juillet ; nous regrettons vivement que ses mots n’aient pas été pris au sérieux : espaces verts place Mommessin, environs de la voie verte, pour ne citer que le plus visible. Chaque lecteur pourra compléter avec ses propres exemples

L’équipe municipale n’écoute pas les appels des charnaysiens

Ces appels sont souvent téléphoniques, aux heures d’ouverture, et nous l’aurons tous remarqués ; fréquemment, personne ne répond. C’est stressant, inacceptable, notamment s’il faut une réponse de toute urgence. Exemple vécu avant le marché nocturne : certains commerçants n’ont pas pu avoir de réponse à des questions simples sur les modalités de l’évènement. Cela n’aide pas à rendre festif le marché nocturne, alors que les charnaysiens l’ont adopté ! Autre exemple pour des artistes qui se rendent compte que leur route d’accès sera coupée, la veille d’une journée Portes Ouvertes. Contacté par téléphone, l’élu répond qu’il ne peut rien ! Pourtant, il a suffi d’aller parler au chef de chantier pour obtenir un délai, et sauver l’évènement planifié de longue date.

La communication au travers des réunions publiques est un exercice bien maitrisée par l’équipe municipale, mais il ne suffit pas de provoquer un évènement, il faut ensuite l’accompagner en travaillant sur les petits incidents impossible à éviter. De toute évidence, Monsieur le Maire, votre équipe d’élus ne l’a pas encore compris.

Espoir

L’équipe municipale a eu le temps depuis 2014 de gérer son manque de préparation à la gouvernance de notre commune. Les charnaysiens formulent cet espoir en cette rentrée de Septembre 2016. Dans le cas contraire Monsieur Le Maire, nous vous le rappellerons !

 

R.P. pour l’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

A suivre nos articles et notre actualité sur :

 Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com

 Notre profil facebook : Bien Vivre à Charnay 2020

Exposition artistique à Charnay Le Bourg : Flo et Christophe

image 3

Les charnaysiens se souviennent encore du CHARNAYSTON près de l’Eglise de la Madeleine.

Laissé à l’abandon pendant plusieurs années, il vient d’être repris par deux artistes qui l’ont aménagé en galerie, avec une mise en scène de leur atelier. Leurs journées portes ouvertes des 8 9 et 10 Juillet ont été l’occasion pour faire leur connaissance.

Florence Arnold est plasticienne et sculpte sur papier sulfuré. Voir son œuvre sur http://www.flo-arnold.com

Christophe Miralles est peintre, connu pour ses toiles expressionnistes. A lire plus complètement sur son site http://www.art-miralles.com

S’étant rencontrés au Maroc en 2011, ils se partagent dorénavant entre les lumières du Maroc et celle du Sud Bourgogne.  C’est un honneur pour Charnay de recevoir des artistes de renommée internationale.

image 1Quel dommage qu’ils n’aient pas eu tout le support de communication de la part de la municipalité.

Par la visite de son Président, Loïc Brasseur, accompagné de Richard Paluk et de leurs épouses, l’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 tenait  à rendre hommage à ces artistes qui auront certainement de nouvelles occasions pour s’exposer.

Nous vous souhaitons la bienvenue, et tout le succès qui vous revient !

R.P. pour l’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

A suivre nos articles et notre actualité sur : 
Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com
Notre profil facebook : Bien vivre à Charnay 2020

 

Le Maire de Charnay avec un discours creux devant une salle vide !

 

A peine 30 personnes ont assisté Mercredi soir à la réunion publique, en comptant la vingtaine d’élus de la majorité du conseil municipal et des membres de leur famille. Les charnaysiens avaient bien compris qu’il s’agissait uniquement d’un « coup de com ».

M. le Maire espérait conforter son électorat avec ses retours vers le passé sur  le thème du Budget 2016 … Pari perdu !

Rejeter la responsabilité de cette situation sur la presse n’est pas très juste, mais il est vrai que cela fait désordre quand on mise tout sur la communication.

Devant une salle vide, cette situation d’échec personnel n’a pas empêché M. le Maire de monopoliser le micro, au grand dam de ses collaborateurs ; M. l’Adjoint aux Finances n’a pas eu le temps de le saisir et le Directeur Comptable de la ville a sans cesse été coupé.

Discours bien rodé, mais creux ! L’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 et les élus de « Bien vivre à Charnay » n’ont cessé de vous interpeler M. le Maire : Les Charnaysiens veulent du concret.

 

A suivre nos articles et notre actualité sur :

Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : https://bienvivreacharnay.com/

Notre profil facebook : Bien vivre à Charnay 2020

 

Bien Vivre à Charnay 2020 rencontre les charnaysiens au marché dominical du 17/04/2016

La météo n’était pas favorable aux sorties ce matin-là, au grand dam de nos amis commerçants, mais dès qu’il y eut une éclaircie, les charnaysiens sont revenus sur le marché dominical, et ce fut l’occasion de rencontres citoyennes, avec les membres de l’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 et les élus d’opposition de la droite républicaine « Bien Vivre à Charnay ».

 

Que de temps perdu à Charnay depuis 2 ans !

 

En plus de la météo, les sujets de discussion se sont rapidement cristallisés autour des thèmes suivants :

–         Mais que se passe-t-il depuis près de 2 ans ? Il n’y a plus aucun projet !

–         Pourquoi l’économie est au point mort à Charnay ? Quelle vision donne-t-on à nos jeunes ?

–         Des décisions ont été prises sur la circulation dans la commune, sans concertation avec les principaux intéressés

–         Les associations ne sont plus considérées comme de vrais partenaires

 

L’emplacement réservé aux associations sur la place du marché dominical démontre parfaitement le niveau de considération donné par la municipalité : au fond, derrière les WC ! Les associations ne vous disent pas merci, Monsieur le Maire.

Le mécontentement des charnaysiens a été vivement ressenti ; la municipalité peut-elle enfin en tenir compte, ou faut-il se résigner à attendre les prochaines élections ?

 

R.P. pour l’Association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

A suivre nos articles et notre actualité sur :

Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : http://bienvivreacharnay.com

Notre page facebook : Bien Vivre à Charnay 2020

Réunion publique du 23 Février pour le PLU quelle deception pour les charnaysiens !

Les charnaysiens étaient nombreux pour écouter la présentation annoncée par ce bureau d’étude, dont le financement voté par la majorité municipale ampute les finances de notre commune.
Inutile de présenter à nouveau le contenu (déjà fait par la presse locale) mais soulignons la forme et le manque de tact de Monsieur Le Maire face aux questions posées par ses administrés.
Tout a commencé par une présentation dans le style habituel d’un début de Conseil Municipal : vous allez voir ce que vous allez voir, nous allons réparer les erreurs du passé, avec un projet global dans l’intérêt de la collectivité et non d’intérêts partisans…
Belle présentation par le bureau d’étude, bien orchestrée, respectant les limites imposées par la municipalité (ex : pas de centre commercial « surtout pas ! »), et une enveloppe financière allouée par la CAMVAL (avec pour conséquence l’abandon d’un tracé proche de l’autoroute moins pénalisant pour le foncier) puisque la municipalité a donné tous ses pouvoirs économiques à la ville préfecture.

Le projet s’est fracassé sur les vraies questions des charnaysiens

Les charnaysiens n’ont pas été impressionnées par les photomontages et les couleurs reposantes du diaporama, et donc, les vraies questions ont été rapidement posées :
 Où passera la route ?
 Quand sera-t-elle réalisée ?
 Quelles seront les protections contre les pollutions sonores ?
Rien de concret dans les réponses : « nous verrons bien… » « cela dépendra de… ». Aucun délai, sinon l’annonce de la réalisation d’une portion de route (rue Bichard) d’ici 2 ans, mais qui déversera son flot de voitures dans la rue Malcus, puisqu’aucun délai n’a été donné pour le tracé de la route intercommunale.
Lorsque le mécontentement est devenu latent dans les questions, Monsieur le Maire y a mis un terme, que ce soit une habitante depuis 50 ans dans le secteur La Ronze, un conseiller municipal d’opposition, ou le représentant d’un comité de quartier. Les charnaysiens n’ont pas apprécié.
Si une réunion publique se décide, il faut être prêt à prendre en compte les critiques, mais un tel exercice n’est vraiment pas simple pour l’équipe municipale actuelle.
Suivra une enquête d’utilité publique : que chaque charnaysien soit prêt à y contribuer

R.P.

A suivre nos articles et notre actualité sur :
Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : https://bienvivreacharnay.com/
Notre profil facebook : https://www.facebook.com/bienvivre.acharnay?fref=ts

Echos du dernier conseil municipal 25/01/2016 quand les nouvelles méthodes écrasent tout débat

Pour ceux qui ne peuvent pas venir, sachez qu’un conseil municipal à Charnay commence toujours par une longue introduction du Maire. Cela permet d’affirmer des idées et de faire passer des messages sans possibilité de contredire puisque c’est en dehors du débat.

Le but de cet article n’est pas de reprendre tous les sujets débattus. A l’ordre du jour, il y avait des simples validations formelles (ex : participation financière à l’équipement du giratoire Ambroise Paré), mais aussi des questions de fond telles que la modification du PLU ou encore les orientations budgétaires. C’est à lire dans les articles de presse locale.

Sachez M. le Maire que votre auditoire commence à se fatiguer de votre ritournelle sur « l’emprunt toxique » cité sans doute 40 fois au cours des débats ! Pour les analystes de la vie politique locale, il faut comprendre que c’est la marque de fabrique de l’équipe municipale, mais vous oubliez toujours de rappeler, que cet emprunt est aussi le vôtre car vous-même l’avez voté avec vos colistiers de l’époque (lire l’article déjà publié en Déc. 2015).

 

La nouvelle méthode est bien rodée depuis 2 ans pour éviter tout débat

Prenons le débat budgétaire : chacun peut comprendre qu’il s’agisse d’un dossier complexe. Les conseillers municipaux n’ont pu lire que 25 lignes à l’ordre du jour reçu 1 semaine plus tôt, alors que le document complet de 20 pages n’est rendu disponible aux élus qu’à la séance du Conseil Municipal, sur table. Comment dans ces conditions est-il possible d’examiner, analyser, et débattre sérieusement ?

Parmi les sujets soumis au vote, citons ce détail qui concerne les modifications au PLU. Alors qu’une procédure judiciaire est en cours, M. le Maire a demandé un vote qui pourra être en contradiction avec une décision de justice. Il suffirait d’attendre quelques semaines pour éviter une situation administrative potentiellement absurde. Toutes les personnes présentes auront constaté que les élus de la liste d’opposition BIEN VIVRE A CHARNAY n’ont pas pu s’exprimer librement avant le vote. C’est une bien curieuse pratique de la démocratie !

Enfin pour terminer, nous avons pu écouter la réponse embarrassée de M. le Maire sur son absence au Gala annuel de l’AMS. Incroyable, son absence n’était pas fortuite, mais bien intentionnelle ! Les familles et les adhérents apprécieront !

Les charnaysiens demandent de modifier le fond et la forme des nouvelles pratiques municipales ; est-ce possible ?

R.P.

 

A suivre nos articles et notre actualité sur :

Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : https://bienvivreacharnay.com/

Notre profil facebook : https://www.facebook.com/bienvivre.acharnay?fref=ts

A M S – Superbe Gala annuel mais le Maire brille par son absence

Comme chaque année, l’Association Musicale et Sportive (1ÈRE Association Sportive Charnaysienne, plus de 400 adhérents) a donné son gala annuel les 15 et 16 Janvier. Ce rendez-vous annuel a été une grande réussite pendant deux soirées, faisant la joie des participants et des personnes qui l’ont préparé ardemment autour de la présidente Marie-Thérèse Thomas.

Lire aussi l’article du JSL : http://c.lejsl.com/edition-macon/2016/01/15/le-gala-de-l-ams-en-ligne-de-mire

Dommage que M. le Maire ne soit pas venu alors qu’en 2014, il expliquait aux associations que leur contribution à la collectivité était si importante que la municipalité les accompagnerait sans cesse ! De nombreuses familles se posent des questions sur le manque d’intérêt des élus pour le monde associatif : que font-ils lors des manifestations importantes ? Ah si … ils présentent leurs vœux aux habitants, alors que le gala était programmé depuis plusieurs mois, mais peut-être que la 1ère association sportive Charnaysienne et les 400 spectateurs présents ce jour-là ne sont pas concernés par les vœux du maire !!!

Les mots ne suffisent pas M. le Maire, il faut également des actes ! Décidément, vous continuez à briller par votre absence aux évènements importants de notre commune.

R.P.

Joyeux Noël

Toute l’équipe Bien Vivre à Charnay 2020 a le plaisir de vous souhaiter un Joyeux Noël. En espérant que vous avez été gâtés par la venue du père Noël, n’oublions pas que ce jour si particulier est un moment rare de l’année pour que chaque famille se réunisse et passe de bons moments conviviaux. Notre association a une pensée profonde envers les personnes qui ce soir se retrouvent seules ou qui se trouvent loin de leurs proches.

Voie CHARNAY / SANCÉ / MÂCON

LE PROJET DE ROUTE « ANDRES / COURTOIS » QUI FACHE LES CHARNAYSIENS

Depuis plusieurs mois, les résidents des quartiers nord ne comprennent plus à quelle sauce l’équipe ANDRES veut les manger !

 

Rappel du contexte

L’abandon du projet Centre Commercial a été suivie d’une remise en cause des plans de circulation préparés de longue date par l’équipe municipale précédente. Suite à une lettre d’information municipale de Juillet 2015, un nouveau tracé provisoire a été défini, suivi d’une expérimentation préparée à la hâte qui met les nerfs des charnaysiens à rude épreuve.

 

Absence de concertation

Il suffit d’écouter les riverains, de lire les publications du Comité d’Intérêt des Quartiers Nord, pour comprendre l’énervement des résidents.

Monsieur le maire, n’est-ce pas vous qui vous étiez engagé à dialoguer avant de décider ?

 

Il n’est pas trop tard

Il est possible encore d’engager une vraie concertation avec les résidents qui vous ferons connaître leurs propositions cohérentes et constructives. Sachez que les élus et colistiers de la liste d’opposition « Bien Vivre à Charnay 2020 » sont prêts à y contribuer.

Obserations d’un charnaysien au conseil municipal de sa commune : Découverte de la méthode ANDRES.

Si comme moi, vous n’êtes pas un professionnel de la politique, mais que vous vous intéressez à ceux qui gouvernent en votre nom, il faut absolument assister au Conseil Municipal de Charnay-Lès-Mâcon. C’est la plupart du temps le lundi à 18h30, à une date connue des élus 2 ou 3 semaines auparavant. Il faut malheureusement questionner un élu, car cette date n’est pas communiquée dans la presse.

Constat fait le lundi 7 Décembre 2015 : toute la communication est verrouillée, grâce à une méthode mise au point par le maire et son équipe.

 

Remarques sur la forme :

Le Conseil Municipal est officiellement ouvert par le Maire et il procède à l’appel. L’instant est solennel, et on se rend compte très rapidement que pour prendre la parole, il faut avoir un micro ouvert.

L’ordre du jour est précédé d’un « monologue » du Maire sur un sujet de son choix, mais souvent les mêmes phrases, les mêmes sont dites et redites, au cas où tout le monde n’aurait pas entendu ! Comme ce n’est pas inscrit à l’ordre du jour, le Maire dit ce qu’il veut, et personne ne peut répondre puisque c’est un « monologue ». Malin ! Il est bien entendu que ce cas de figure ne serait possible dans aucune instance représentative d’une entreprise privée !

Les délais administratifs nous interpellent, mais il faut préalablement connaître le processus de communication.

Les élus de l’opposition ne sont en possession des points qui seront débattus et documents à l’appui que environ 10 jours avant le Conseil Municipal. Des documents, souvent importants, ne sont portés à la connaissance des conseillers municipaux de l’opposition que le soir du Conseil Municipal, et déposé à la place où ils siègent, ce qui ne leur permet pas de pouvoir en discuter avec leurs colistiers

Le compte-rendu du précédent Conseil Municipal du 21 Septembre 2015, qui reprend toutes les interventions faites par le Maire et ses adjoints, les Conseillers Municipaux (surtout ceux de l’opposition), et parfois par certains conseillers de la majorité, n’a été diffusé que le samedi 5 Décembre 2015 à 9H50, soit 11 semaines après cette séance, soit 2 jours avant le Conseil Municipal du 7 Décembre 2015, mais où figure certaines réflexions qui n’ont pas forcément été notées par les colistiers de l’opposition. Pourquoi user de ce droit de véto ? Lorsqu’un élu d’opposition s’étonne sur ce délai, aucune réponse ne lui est donnée, il doit tout simplement accepter sans maugréer et s’incliner !

Les points inscrits à l’ordre du jour sont préparés dans des commissions, et un rapporteur doit les présenter au Conseil Municipal. Il lit et commente un document, qui doit être diffusé aux élus auparavant, idéalement avec l’ordre du jour. Lorsqu’un autre élu d’opposition s’étonne que le texte d’un projet soit diffusé seulement la veille, il n’y a aucune réponse, une nouvelle fois !

A ce moment-là, tout spectateur (même novice) comprend la méthode : dévoiler les informations à la dernière minute pour empêcher toute préparation des élus d’opposition, et quand les questions dérangent, ne pas répondre aux interrogations embarrassantes.

Que de chemin parcouru « en arrière » depuis les belles déclarations de campagne municipale du candidat ANDRES : nous serons à l’écoute, ce sera enfin la démocratie, etc…

 

Observations sur le fond :

Dans son monologue d’introduction, le Maire revient sur un sujet de campagne électorale : l’emprunt indexé sur le franc suisse, appelé « toxique » pour diaboliser le sujet. Bel effet théâtral ! Il en a usé tout au long de sa campagne, c’est son cheval de bataille préféré et il excelle en la matière !

Comme le fond se mêle à la forme, quelques mots pour aider à comprendre.

Charnay-Lès-Mâcon est effectivement une des 900 communes à avoir contracté un tel emprunt dans le passé qui, avec le recul, n’était pas une bonne opération, car indexé sur le taux de change du franc suisse, donc variable. Le décrochage de change voulu par la Suisse pour sa monnaie a mis en difficulté des emprunteurs du « monde entier », et donc aussi 900 communes en France. Charnay-Lès-Mâcon n’était donc pas un « cas isolé », et l’emprunt a servi à la construction du Centre de Loisirs il y a plus de 10 ans.

Monsieur ANDRES siégeait au Conseil Municipal avec d’autres personnes de sa majorité actuelle lorsque la construction du Centre de Loisirs a été votée, y compris pour le mode de financement, par lui-même et ses colistiers de l’époque. S’offusquer aujourd’hui de cette situation comme une vierge effarouchée est du cynisme, et de la malhonnêteté intellectuelle. Interpelé par plusieurs élus de l’opposition, la réponse a été la même : pas de réponse !

Cet article doit pouvoir compléter les informations qui paraissent partiellement dans la presse, mais surtout, il doit inciter les charnaysiens à venir assister au Conseil Municipal de leur commune. Sachons comment nous gouvernent ceux qui ont été élus, et faisons-nous notre propre opinion pour demander des comptes. Quoiqu’il en soit, les élus et colistiers de la liste d’opposition « Bien Vivre à Charnay 2020 » ne manquerons pas de tenir informé les charnaysiens.

 

RP