Retour sur les voeux de la municipalité de Charnay

.

C’est une belle coutume ancrée dans nos communes : le maire et son conseil municipal présentent leurs vœux aux habitants. Janvier 2017 n’a pas manqué à la tradition à Charnay-lès-Mâcon, et la dernière semaine fut marquée par 2 temps forts : le 16, les vœux aux entreprises, et le 20, les vœux à la population. Un constat s’impose sur ces deux évènements : un manque de dynamisme et de renouveau.

.

VŒUX AUX ACTEURS ECONOMIQUES DE CHARNAY

Alors que les chefs d’entreprise vivent dans le concret, pour pérenniser leurs entreprises, se développer, et donc, recruter, le discours qui leur a été tenu donnait dans les généralités et les bonnes intentions. Il aurait été apprécié, pour commencer, de donner le nombre de commerces et d’entreprises présentes sur la commune. L’auditoire aurait aussi aimé connaître le nombre de salariés à Charnay et son évolution au cours des 5 dernières années. Côté fiscalité, toutes les personnes présentes ont été sensibles à l’annonce d’une correction à venir sur le calcul de la CFE, même s’il eut été plus sage de ne pas l’augmenter fortement en 2016. Outil majeur pour le développement de l’entreprise et sa compétitivité, le haut débit n’a pas échappé aux débats, mais la seule annonce concrète des 32 000 prises par an ne concerne que le secteur rural, donc pas Charnay ; il faudra donc encore attendre pour connaître les projets de la commune.

A noter cependant que très récemment, la déléguée régionale d’une grande société de télécommunication déclarait  que des études seront lancées en 2017 pour le développement de la fibre à Charnay.

Très bonne idée de relancer les petits déjeuners d’entreprise, puisqu’ils ont été très utiles avant 2014, mais la seule véritable nouveauté concernait l’aide à l’emploi, en créant un point rencontre emploi-entreprise pour les jeunes en recherche d’emploi. Une question se pose : comment ne pas faire doublon avec Pôle Emploi ? François Fillon, le candidat de la Droite aux élections présidentielles a déjà présenté son programme pour donner aux entreprises les moyens de se développer. Cependant, ceci ne doit pas engendrer une passivité auprès des organismes locaux, et toutes les entités politiquement responsables doivent être concernées. En effet, les PMI peinent à trouver des salariés car

  • les métiers de production sont peu valorisés,
  • quand il y a des candidats, ces derniers manquent souvent de qualifications adaptées,
  • des institutions en charge d’emploi sont peu efficaces,
  • de nombreux aspects de la législation freinent l’embauche, perçue aussi comme un risque.

A savoir aussi que la gestion des salariés peut être vécue comme une source de problèmes qui n’encourage pas les chefs d’entreprise à recruter. Consciente des enjeux, l’association BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 se déclare prête à participer à un véritable plan d’action au sein de ce nouveau point emploi avec la majorité municipale.

.

VŒUX A LA POPULATION

Avant d’évoquer le contenu, quelques mots sur la forme. Lorsqu’un maire présente ses vœux à la population, il y associe généralement son conseil municipal, et tout au moins sa majorité. Pas à Charnay !   Monsieur le maire restera seul devant les Charnaysiennes et les Charnaysiens. C’est une erreur de communication qui ne donne pas l’image d’une équipe unie.     

Pour le contenu, rien de neuf : encore des arguments de campagne électorale des municipales de  2014 : la reprise en main de la situation économique désastreuse, l’aménagement de la rue de La Coupée, ou encore la construction des logements sociaux. Trois ans plus tard, il est temps, Monsieur le maire, d’assumer les résultats de votre politique. L’excuse de l’héritage est dépassée, sinon, c’est faire du Hollandisme à Charnay !

La situation économique en 2017 est le résultat des décisions de l’actuelle majorité.  

Concernant les logements sociaux, il serait utile d’expliquer aux Charnaysiens les véritables freins. Certes, Charnay n’est pas au quota imposé par l’Etat et doit s’acquitter d’une pénalité de 30 200 €, (et non 35 000 € comme déclaré), mais un financement de l’Etat est indispensable. Venant au compte-goutte, même un maire très volontariste ne peut pas répondre rapidement aux contraintes.

Pour terminer avec l’aménagement du territoire, les Charnaysiens ont été très surpris par le discours très énigmatique sur le Medic Center, alors que dès le lendemain, la presse expliquait tout en détail : l’origine du projet en 2008, la livraison prévue en Juin 2017, et les modalités de travail prévue avec les professionnels de la santé.

Les vœux restent néanmoins un moment de convivialité partagée, et BIEN VIVRE A CHARNAY 2020 s’y associe, pour souhaiter aux Charnaysiens le meilleur pour 2017.

 

RP pour BIEN VIVRE A CHARNAY 2020

A suivre nos articles et notre actualité sur :
Le Blog de Bien Vivre à Charnay 2020 : bienvivreacharnay.com
Notre profil Facebook : Bien Vivre à Charnay 2020

Publicités